Description morceau par morceau

Le morceau principal (et premier single), « Blue Orchid », débarque avec un son de guitare amplifiée à mort. La voix de Jack White est encore plus haut perchée, et son jeu de guitare très Led Zep. En arrivant à la fin de ce morceau, vous saurez pourquoi vous avez été capillo-tracté(e).

La disto à fond vous poignarde sur « The Nurse » et le marimba vous apporte la petite touche de mélodie, puis pour arranger les choses, la batteuse Meg White (aussi productrice de l’album) vous dévoile un bon frappé de bûcheron que vous n’avez jamais entendu sur les autres disques.

« My Doorbell » est la chansonn suivante, marriant une batterie un peu Beat-Box et des accords de piano un peu swingant. Et par-dessus tout ça une voix couinante : Jack. Ce morceau ressemble en quelques points avec « You’ve Got Her in Your Pocket » de l’album « Elephant » de 2003.

Le morceau #5, « Little Ghost », est une hymne à Loretta Lynn de qui Jack White s’inspire enormément. Passons ensuite à « The Denial Twist » est une chanson classique des White Stripes, comme sur les précédents albums. Ensuite « White Moon » est plus lente, une ligne de piano, et une voix lamentée de la part de Jack White.

Passons à « Instinct Blues » qui commence gentillement, mais dès que Meg entre en scène c’est autre chose, on à l’impression qu’elle descend du ciel pour faire la guerre au riffs Hendrixiens et chargé de Blues de son compère guitariste.

« Passive Manipulation » donne l’opportunité à Meg de se familiariser avec le chant. Elle nous chante donc une petite partie de la chanson avant que Jack ne reprenne les reines.

« Take, Take, Take » ressemble grandement aux chansons lente de Led Zep, Tangerine avec du piano si vouqs préférez.

L’album se conclut abruptement sur deux chansons de blues « Red Rain » et la ballade au piano « I’m Lonely (But I Ain’t That Lonely Yet) »,

Cet album est donc bruyant, mais alterne avec le tranquille. Ca a l’air d’une totale contradiction à l’écoute, mais sur « get behind Me Satan », une chose est sûre, les White Stripes n’ont pas été de main morte !

Source : http://www.themodernage.org

Publicités

Poster un commentaire

Classé dans Non classé

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s